"La bonne personne", cette expression qui nous énerve tant, nous, les asexuels !
Je n’écartais pas cette possibilité, mais, franchement, je n’y croyais pas, tant ça me semblait improbable.
Contrairement à ce que je lis souvent chez les asexuels, je ne suis pas anti-sexe, et n’en ai pas une image négative.
Je ne ressens pas de désir, au point de ne pas pouvoir vous dire si je suis hétéro ou homo, Plus certainement bi… Je ne considère pas l’asexualité comme une orientation.  Je suis sensible à la beauté des corps, au charme, ressens leur sensualité, mais pas de désir.
Je ne me suis pas non plus interdit le sexe. En dehors des histoires d’amour, quelques aventures dans l’espoir de découvrir ce qui reste un mystère pour moi, et que les sexuels aiment tant ! En vain. Ou alors, nous n’avons pas les mêmes valeur.
J’ai eu des relations avec les deux sexes, mais rien de hard avec les hommes.
Je parlerais plutôt d’indifférence sexuelle.
Cliché N° 1, "on apprécie le sexe quand on est amoureux",
Pas vu de réelle différence ! Amoureux, je le fais peut-être plus souvent ?
Mes  relations furent très épisodiques. Puis, plus rien pendant 11 ans. Je m’étais fait à cette idée d’asexualité, et me disais que si quelque chose devait arriver, elle arriverait. Par contre, je ne faisais rien pour la provoquer. Pas d’impératif dû, par exemple, la peur de la solitude. En fait, j’étais plus dans l’expectative de ne plus avoir de relations.
J’ai fait sa connaissance sur Internet, mais rien ne laissait présager que l’on se rencontrerait un jour.  Ce  n’était pas un site de rencontres.
Gay libéré, connaissant mon asexualité, je n’imaginais même pas l’intéresser, d’autant qu’il ne connaissait pas mes expériences homo
Puis il est entré dans ma vie, la vraie, pas la virtuelle. Respectant mon asexualité, il a patienté très longtemps. Je ne sais toujours pas comment il a fait fondre les remparts que j’avais dressés
  Mais à un mauvais moment où d’autres affaires me perturbaient et me rendaient plus asexuel que jamais. C’est même incroyable qu’il ait pu me séduire à ce moment précis. Mais j’appréciais chaque moment dans ses bras, nos contacts épidermiques, ses baisers langoureux… Mais je ne ressentais aucune envie de jouir.
 Cliché N°2, "plus la personne est sexy, plus elle correspond à nos critères, plus on apprécie"
Eh bien non. Bien que très séduisant, Il correspondait moins à mes critères que le précédent. et pourtant, il m’attirait beaucoup plus
Un de mes plus grands défauts, est une sorte de timidité, surtout sur le plan sexuel. Accentué par, finalement, mon inexpérience. Tellement peu préoccupé par le sexe, je ne me suis jamais vraiment intéressé aux différentes pratiques. Avec les mecs précédents, c’était peut-être moins visible, du fait que je n’avais eu presque que des partenaires peu expérimentés. Avec lui, je me sentais gauche, inexpérimenté, nul, et totalement incapable de lui demander de faire mon éducation. Attitude idiote, je n’avais pas à être intimidé !
De nouveaux soucis, en plus de ma frustrante (pour lui) absence d’orgasme eurent raison de notre relation. Nous sommes restés amis.
Et pourtant…
Pourtant je me demande s’il n’était pas cette fameuse "bonne personne" ? Une fois mes soucis terminés, j’ai pris encore plus conscience de l’impact qu’il avait sur moi. Il est l’unique avec qui l’idée de tenter des choses plus intimes, plus "hard", ne m’effraie  pas, ne me révulse pas, contrairement  aux autres…
Cliché N°3 "meilleur est ta/ton partenaire au lit, plus tu deviendras S"
Il n’a pas été mon meilleur amant, mais il est le seul à me donner cette envie d’essayer autre chose…
  En même temps, je m’interroge sur  ce qu’il se passerait s’il proposait de faire mon éducation demain, comment réagirais-je ? en serais-je capable ? Je pense que oui…
Mais non sans négliger le fait d’un autre blocage, à l’idée de découvrir quelque chose entre ses bras pour le perdre ensuite… car, pourquoi cette attirance ne concerne que lui ?
Alors, oui, "la bonne personne" peut exister à condition de ne pas nier l’évidence lorsque ça se produit, uniquement pour rester fidèle à ses principes.

 Et surtout d’être patient avant qu’elle ne croise notre route !