Je vais essayer de parler de mon histoire.

Ma soeur et moi étions allées au cinéma, et rentrions insouciantes chez nous. Insouciantes, car il ne se passait jamais rien dans notre quartier.
Soudain, nous avons entendu du bruit derrière nous et avant qu’on puisse se retourner ils nous tombaient dessus. Ils nous ont entraînées de force dans une cave, et l’horreur a commencé.
Ils nous ont mis du papier adhésif sur la bouche pour nous empêcher de crier, lié les mains. Ils ne nous ont pas bandé les yeux, pour qu’on les regarde. Pas la peur d’être reconnus, ils n’étaient pas du quartier. Peut être pas de la ville non plus.
Ce fut l’enfer, vous savez, le viol collectif, la tournante.
Combien étaient-ils ? 15 ? 20 ?
Cela a duré des heures.
J’avais 16 ans, et j’étais vierge. Ma soeur en avait 17 mais avait déjà eu des expériences. C’est peut-être pour cela qu’elle a pu s’en « remettre » plus facilement que moi. Remettre ?  Non, on ne se remet pas d’une telle épreuve. Vivre avec ! Mais elle, continue sa vie normalement, a un copain de qui elle a eu deux enfants.
Quant à moi.
Je suis devenue agoraphobe. Je ne sors plus jamais de chez moi. J’ai terminé mes études par correspondance, suivi une formation de la même manière pour faire un métier que je puisse également faire chez moi.
Je n’ai plus la peur au ventre comme les premières années, mais j’évite les hommes comme la peste. Même mon gentil beau-frère, je ne peux pas le faire rentrer chez moi ! Je vis avec un couple d’amies, des lesbiennes, qui prennent soin de moi, mais sans l’être moi même. Sexuellement, je ne suis rien, qu’une victime, une loque, un déchet.

Je ne vous ai pas encore tout dit !
Après ce viol, j’étais enceinte ! Contre l’avis de tous, j’ai gardé le bébé, mon seul et unique espoir d’être un jour maman.
Le jour de l’accouchement, ils m’ont présenté le bébé... Un garçon. J’ai vomis sur lui ! Je l’ai abandonné, car je ne peux pas imaginer ma vie avec un enfant mâle d’un de ces montres. Je n’ai pas laissé de lettre à cet enfant. Je ne veux pas qu’il sache  comment il a été conçu. J’espère qu’il n’a pas les gènes du monstre.

C’était il y a plusieurs années.
Sauf miracle, on ne saura jamais qui étaient les monstres.

Ténèbres.