(extrait de mon blog)

J'ai eu une longue conversation avec Kira (ma nièce, mais de mon âge) , hier soir. Bien qu'ayant le même âge, nous sommes très différentes, tout au moins sur la conception de la famille, du mariage. C'est vrai qu'elle vivait avec la famille, sous la gouverne d'Abuela, et donc, avec moins de recul que moi. Nos pays de résidence aussi.

Mon célibat, à 29 ans, la dépasse encore. Elle, elle s'est mariée à 19 ans, rapidement, pour ne pas être « vieille fille ». C'est à dire : 20 ans! Ne pas être mariées à 20 ans, fait de nous des vieilles filles!  Donc, à 19 ans et plusieurs mois, elle s'est mariée "en catastrophe"! Elle était prête à prendre le premier âne culotté  (selon l'expression de la grand-mère de Domi) croisant son chemin. Et là, je vous le dis, cela me dépasse : elle a jeté son dévolu sur un homme de 25 ans son aîné. La différence d'âge ne me choque pas, après tout, il peut y avoir une grande complicité entre les âges, non, ce qui me choque (c'est le mot) c'est de l'entendre parler de lui comme le ferait une fillette! A les voir, la relation est plus père-fille que mari et femme, et cela dès le début!

Elle l'a suivi à Chicago, USA, où il travaille et vit depuis des années.

Sa nouvelle vie commençait. Femme au foyer. Mortelle, ennuyeuse.. mais selon mes critères. Cela lui plait, c'est le principal.

Un an plus tard, elle accouchait de sa fille.

Quelques mois plus tard, on dépistait chez elle une MST. N'ayant eu aucun rapport avec d'autre homme que son mari, celui-ci n'ayant rien avant le mariage! vous tirez vous-mêmes les conclusions.

Depuis ce jour, elle cohabite avec lui, mais dort ans la chambre de leur fille. Elle ne l'a plus jamais laissé la toucher. Le divorce est hors de question pour tous les deux. Ils cohabitent, et elle le laisse vivre la vie sexuelle qu'il veut, tant qu'elle n'en fait pas partie.

En fait, découvrir son infidélité fut pour elle l'occasion de trouver l'excuse pour ne plus jamais avoir à partager son lit. Elle se dit totalement frigide, ne remet pas en cause les "capacités" de son mari à le rendre heureuse sur ce plan. Elle est frigide, point barre.

Du coup, j'ai abordé ma propre asexualité. J'ai parlé de cet article de Syd parlant de l'asexualité et des gènes (voir sur le forum de l'AVEN dans mes liens) car cela faisait une personne de plus dans la famille à ne pas se sentir concernée par le sexe (je reviendrai sur le sujet)

Le poids des mots. Elle réfute cette idée d'asexualité, elle est frigide, point barre. Le mot lui fait-il peur? Car, tout de même, elle présente bien les caractéristiques des A! Aucun attrait pour le sexe, aucune attirance! S'avouer frigide ne semble pas l'affecter, tout comme le fait d'avouer de se refuser à son époux depuis bientôt 9 ans. Par contre, l'asexualité la dérange! Bref, une A refoulée! Ce n'est pas ce genre d'attitude qui va faire avancer les choses!