Asexuellement vôtre

12 février 2007

Nouvelle présentation de ce joueb.

asexualit_

Il est à présent par ordre chronologique, pour lire les billets les plus récents, il vous suffit de les cliquer dans la colonne de droite

Ce blog est ouvert à tous les A, et à leurs amis, qui souhaitent s’exprimer. Pour cela, il suffit de nous laisser un commentaire exprimant votre désir, et nous vous ferons parvenir une invitation.

Dernière mise à jour : Ce joueb est désormais mis également à la disposition, en collaboration avec le forum "Osez dire l'inceste, les abus sexuels" , des victimes de l'inceste et des abus pour leur donner plus de visibilité. Voir ici pour commencer

L’idée de ce joueb n’est pas de s’exprimer uniquement sur l’asexualité, mais aussi de montrer que les A ne sont pas des « extra-terrestres », et que nous sommes comme tout humain, à la seule différence que « la bagatelle » nous laisse indifférents.

J’espère que les A oseront s’exprimer sur d’autres sujets, que les artistes viendront nous présenter leurs œuvres comme ils le font sur les forums, que ceux qui soutiennent des causes humanitaires, sociales ou autres, viendront aussi nous en parler. J’avais lu des commentaires complètement loufoques affirmant que ceux qui n’aiment pas le sexe ne peuvent pas aimer l’humanité. Il n’en est rien ! Comme pour n’importe quelle catégorie de la population, les A ont leurs qualités, leurs défauts.

Si vous n’êtes pas A, apprenez à nous connaître et oubliez toutes les idées reçues !

Si vous êtes A, pensez à participer un peu ! Il n’y a pas que le forum pour nous faire connaître aux yeux du monde !

Je remercie aussi les « S » qui expriment leur désir de venir parler de nous en bien !

N’hésitez pas non plus à cliquer sur les liens vers nos jouebs pour en savoir plus sur nous.

Posté par Gianni le A à 00:57 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


13 février 2007

Qu'est-ce que l'Asexualité ?

Source : HEIMDALL, membre de l'AVEN

L’asexualité
C’est quoi ?

Tout au long de notre vie, on n’arrête pas de nous répéter que la sexualité est un aspect essentiel de la vie.

C’est vrai.

Mais est-ce que tout le monde aime le sexe ?

Est-ce que tout le monde en a envie ?

Non.

Il existe des personnes qui ne ressentent pas d’attirance sexuelle envers les autres, des personnes qui souvent finissent par se sentir anormales, handicapées puisqu’elles ne peuvent pas faire, parfois même pas comprendre ce que les autres font et pourquoi ils le font.

Cette personne, c’est peut-être un de vos amis, un proche. C’est peut-être vous.

Vous ne vous sentez pas à votre place quand on parle de sexe ? Vous n’avez jamais vraiment eu envie de coucher avec quelqu’un ? Vous n’arrivez pas à comprendre pourquoi tous les autres collectionnent relation après relation, alors que vous, vous attendez toujours d’avoir trouvé « la personne qu’il vous faut », en vain jusqu’ici ?

Vous avez toujours trouvé tout ce qui tourne autour du sexe ennuyeux, pas intéressant ?
Que vous pensiez être asexuel ou pas, si vous vous posez des questions, vous pourrez trouver des réponses, faites passer le message : maintenant, nous ne sommes plus seuls.

WWW.asexuality.org/fr

Il existe aussi des sites en diverses langues : Anglais, Espagnol, Italien, Portugais, Allemand, Russe, Polonais, Suédois, Chinois, Hébreu, Japonais... (liens dans la colonne de droite)

Posté par Gianni le A à 22:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Qui suis-je ?

Evita, asexuelle de 28 ans

Je ne connaissais pas cette notion d’asexualité. Pourtant, bien avant que les médias en parlent, bien avant même que David Jay ne crée l’AVEN, Gianni se qualifiait ainsi, et en parlait parfois autour de lui, mais à peu de personnes. Un entourage dont je fais partie.

Cela m’avait interpellée, mais je ne me posais pas vraiment de questions non plus.

Pourtant, dès l’adolescence, j’avais pu noter la différence avec mes copines. Elles avaient des pulsions, des désirs, se pâmaient devant les beaux mecs, y compris devant les pages de magazines. « Il est beau, oui, et alors ? » Voilà ce que je pensais, mais sans trop oser l’avouer ! Elles fondaient devant les pectoraux de l’un, la tablette de chocolat de l’autre, les fesses du troisième… Alors que je n’étais, de mon côté, nullement curieuse de savoir ce qui se trouvait sous le visage ! La masturbation ? Pour quoi faire ? N’est-ce pas une histoire d’homme ?

Je pensais que cela viendrait quand je rencontrerai l’homme de ma vie. Et je l’ai rencontré. Pourtant, je n’étais pas plus curieuse de connaître son corps. Je craquais devant son regard, était en parfaite harmonie cérébrale, mais rien d’autre ! Par amour, j’ai accepté de faire l’amour avec lui. Je voulais lui faire plaisir, lui donner ce qu’il voulait.

J’avoue avoir eu du plaisir, connaître l’orgasme… Pourtant, je n’éprouvais toujours pas de désir ! Jamais je n’ai fait le premier pas ! Jamais ! Je n’ai jamais eu cette impression de manque dont en parle souvent. Non, rien ! Il voulait faire l’amour ? Ok ! Il ne voulait pas ? Parfait !

Blas est mort tragiquement en 2001. Ma vie sexuelle est morte au même moment. Depuis sa disparition, je n’ai jamais éprouvé le désir de coucher, ni de me masturber.

Il y a un an, Gianni m’a parlé de son action au sein de l’AVEN, de l’interview qu’il venait de faire. Je tombais un peu des nues de voir la proportion d’A ! J'y ai découvert « ce que je suis ».

Evita

Posté par Evi_ à 23:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2007

Les asexuels ne sont pas asexués

Certaines personnes à qui l'on parle d'asexuels répondent en parlant d'asexués.

Cette confusion de langage est compréhensible, puisque le terme d'asexué est largement plus connu de la population et plus ancien que celui d'asexuel. Toutefois, il n'est pas non plus excessivement difficile de retenir un mot nouveau même si l'on n'a pas entièrement compris ce qu'il signifiait. C'est pourquoi, il est incorrect, voire impoli, d'utiliser de façon trop répété le terme d'asexué au lieu d'asexuel dans une conversation.

Bien que cela puisse paraître sans importance aux yeux de certains, il faut tout de même noter qu'il y a une grande différence entre ces deux termes, et qu'un asexuel n'est pas asexué.

Lorsque l'on qualifie d'asexué quelqu'un, cela signifie qu'on dit de lui qu'il n'a pas de sexe. Or, un asexuel est physiquement similaire à n'importe quel être humain : il a une tête, deux bras, deux jambes… et un sexe (masculin ou féminin).

Par conséquent, il peut être péjoratif de nommer "asexué" un asexuel, dans le sens où cela peut-être perçu comme étant un refus du terme "asexuel", autrement dit une négation de l'existence des asexuels.

Posté par _Eclora_ à 21:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Asexuels/abstinents : quelles différences ?

Définitions :

Abstinence

n. f. XIIe siècle. Emprunté du latin abstinentia, « action de s'abstenir ».Renonciation partielle ou totale, par principe, hygiène ou pénitence, à la consommation de certains aliments, à la satisfaction d'un besoin, d'un désir. S'astreindre à une abstinence prolongée. Abstinence de boissons fortes. Jours d'abstinence, jours où l'Église catholique interdit de consommer de la viande. Aujourd'hui, l'abstinence est de règle le Mercredi des Cendres, les vendredis de carême et le Vendredi saint.

Abstinent

, -ente adj. XIIe siècle. Emprunté du latin abstinens, -entis, participe présent de abstinere (voir Abstenir).Qui renonce à l'usage de certains aliments, de certaines boissons, de certains plaisirs, soit par obéissance aux prescriptions de sa religion, soit par souci d'éthique ou d'hygiène.

(source : http://www.patrimoine-de-france.org/mots-acade-1-181.html)

Résumons cela de façon à garder l'essentiel de ce qui nous intéresse dans le contexte de la sexualité : un abstinent est une personne qui a renoncé pour x raisons à satisfaire ses désirs sexuelles.

En d'autres termes il éprouve une attirance sexuelle, il a des désirs sexuels, mais se refuse à les assouvir pour x raisons.

Un asexuel, c'est exactement l'inverse, il n'éprouve pas d'attirance sexuelle, n'a pas de désir de cet ordre, et ne s'interdit pas pour autant d'avoir des rapports sexuels s'il juge ces rapports nécessaires à la survie de son couple. Au lieu de refuser tel un abstinent d'avoir des rapports sexuels avec l'autre moitié de son couple, l'asexuel consent à en avoir quand la situation l'y contraint.

L'asexuel ne se prive pas, il ne renonce pas, il ne se contraint pas à refuser, il ne lutte pas contre lui-même en réfrénant ses désirs sexuels puisqu'il n'en n'a tout simplement pas.

Il existe cependant un point commun entre les abstinents et une partie des asexuels qui est le fait de ne pas avoir de rapports sexuels, mais l'analogie s'arrête là.

Posté par _Eclora_ à 21:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Le sexe et l'amour

La majorité des personnes ne peut envisager une relation amoureuse sans rapports sexuels. Dans l'esprit collectif, amour=sexe : "si tu m'aimes tu couches avec moi, si tu refuses ça veut dire que tu ne m'aimes pas".

Pourtant, bon nombre de ces mêmes personnes pensent également que l'on peut avoir des relations sexuelles sans pour autant éprouver de l'amour. Ce qui est tout à fait logique puisqu'il est inutile d'aimer pour pouvoir assouvir une pulsion.

Par conséquent, on peut faire l'amour sans éprouver de l'amour.

Partant de ce principe, pourquoi le fait de dire que l'on aime sans pour autant avoir l'envie de faire l'amour parait-il aussi inconcevable ?

Il est tout à fait possible d'aimer quelqu'un sans pour autant être attiré sexuellement par cette personne. Comme le disait si bien Milan Kundera dans Le livre du rire et de l'oubli : "le sexe n'est pas l'amour, ce n'est qu'un des territoires que l'amour s'approprie". En l'occurrence, il s'avère que l'amour asexuel ne s'approprie pas ce territoire là.

Cependant, beaucoup pensent que la base d'une relation amoureuse est l'attirance sexuelle (ce qui explique qu'ils ne puissent concevoir une relation amoureuse dénuée de l'envie de faire l'amour). En d'autres termes, pour ces personnes, l'élément qui ferait que l'on tombe amoureux serait le fait de ressentir une "attraction" sexuelle, une envie de rapports intimes charnels avec l'autre.

Or, le raisonnement d'un asexuel est différent. Pour lui ce qui déclenche le sentiment amoureux est une attirance spirituelle, intellectuelle, et non sexuelle. Là encore, les esprits étroits jugent qu'il ne s'agit là que d'une simple amitié. Dès lors, cela signifierait que la seule et unique chose qui différencie un ami d'un amour serait l'attirance sexuelle. C'est un raisonnement qui est très réducteur puisqu'il implique que la personne que l'on aime est l'ami avec lequel on souhaite assouvir ses désirs sexuels. Si certaines personnes considèrent cela comme étant vrai, c'est qu'elles n'ont probablement jamais rencontré l'amour. Il n'est nullement besoin d'arguments pour prouver qu'une relation amoureuse ne se résume pas à des rapports sexuels en plus d'une amitié, il vous suffit, mesdames, messieurs, de regarder avec lucidité, mais aussi avec vos sentiments, les différences que vous vivez entre vos relations amicales et votre relation amoureuse.

Posté par _Eclora_ à 21:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Coucher ou ne pas coucher, telle est la question.

Etre asexuel ne veut pas dire que l'on ne peut pas tomber amoureux, et comme les asexuels sont peu nombreux, il arrive fréquemment qu'un(e) asexuel(le) tombe amoureux(euse) d'un(e) sexuel(le) : hétéro, homo ou  bi. (Le cœur a ses raisons que la raison ignore et l'on ne peut pas savoir de qui notre cœur va s'éprendre.)

Là se pose un choix, à savoir : faut-il avoir des rapports sexuels quand on n'en ressent pas l'envie ?

Dans une relation de couple entre deux personnes sexuelles, n'importe quel sexologue répondrait qu'il faut écouter ses désirs et ne surtout pas faire quelque chose si l'on n'en a pas envie. Or, dans une relation comme celle-ci, il arrivera toujours un jour où l'envie se fera sentir de part et d'autre.

Par contre, dans un couple où l'un des deux est asexuel, ce dernier n'éprouvera probablement jamais cette envie, tandis que le ou la partenaire ressentira ce désir d'avoir des rapports sexuels. Par conséquent, faut-il appliquer ce conseil suggérant de respecter ses désirs, ou plutôt son absence de désir en l'occurrence, ou faire une concession en acceptant d'avoir des rapports sans pour autant éprouver une attirance sexuelle pour son ou sa partenaire ?

En toute logique, si l'on n'éprouve pas "d'attraction" sexuelle, il n'y a aucune raison d'avoir des rapports sexuels…A priori.

Seulement, pour "conserver" son couple, notamment en satisfaisant les besoins de son partenaire, il faut bien à un moment ou à un autre consentir à avoir des relations intimes charnelles. Toutefois, à posteriori, il s'avère qu'accepter d'avoir des rapports sexuels pour faire plaisir à son partenaire peut être psychologiquement éprouvant. En effet, d'une part, l'asexuel, à force de se "dévouer" pour le plaisir de son partenaire, fini souvent par en vouloir à ce dernier de toujours être obligé de subvenir à ses besoins hormonaux. Et d'autre part, le sexuel qui, il faut le dire, continu sa relation de couple dans l'espoir, l'illusion, et l'attente d'un changement "d'état" de l'asexuel fini par se lasser, ou par réaliser que ce changement n'aura peut-être jamais lieu. D'où il résulte le fait que les deux membres de ce couple ne peuvent rester et être épanouis dans une telle relation, en tout cas sur du long terme (là, il convient de rappeler que les notions de temporalité sont subjectives ; certains considèrent que deux mois durent longtemps alors que d'autres trouvent que deux mois sont courts.)

Posté par _Eclora_ à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2007

Xin-Xin (28 ans)

J’ai 28 ans, et le sexe ne m’a jamais véritablement intéressé. Je me considère comme A-bisexuel

J’ai été curieux, certes, ai éprouvé du plaisir… Mais, sans véritablement avoir envie de recommencer !

Je me suis marié en 2001. Au départ, nous avions une vie sexuelle relativement active, mais je dois avouer que c’était plus « par habitude », par « conformité » (plus pour ma femme que pour moi). Mais, je dois dire que ce n’était pas naturel, car je n’avais pas de désir. Pourtant, ma femme est belle, sexy…

Pour elle, le sexe n’a guère de valeur non plus. Est-elle A ? hypo-sexuelle ? Frigide ? Est-ce moi qui suis nul ? Je ne sais pas ! Elle refuse de parler « sexe » qui est tabou pour elle ! Par contre, elle ne peut envisager l’asexualité masculine : les hommes sont tous des obsédés !

Bref, nous faisions le « devoir conjugal » ! expression très explicite, non ?

A partir de 2003, le devoir s’est espacé de plus en plus, 1 ou 2 fois par mois. En 2004 encore plus rare ! Et depuis 2005, plus rien ! Ma femme en souffre, mais uniquement à cause de cette histoire de conformité !

Bien entendu, pour la galerie, nous avons une vie sexuelle épanouie ! (Finalement, elle l’est pour moi ! Epanouie = 0 !) D’ailleurs, nous n’avons pas besoin d’en parler, puisque, étant en couple, cela coule de source d’avoir du sexe !

Avant mon mariage, j’ai vécu une belle histoire d’amour avec un homme. Là également, le sexe n’avait pas d’importance. J’ignore d’ailleurs comment cette histoire a pu avoir lieue, lui étant plutôt hétérosexuel, et hypo ou A ! Nous faisions le plus souvent l’amour… sans sexe ! (Impossible à faire avec ma femme !)

Asexualité… J’ai découvert soudain ce mot et l’AVEN en lisant le blog d’un ami. Il parlait du « coming out » de l’un de nos amis. Dire que j’avais loupé cet événement ! Je l’ai contacté, et il m’en a dit encore plus… d’autant qu’il était un membre actif de l’AVEN !

Ce qui a été le plus étrange est que depuis que j’ai commencé à mon tour à en parler, plusieurs personnes m’ont avoué éprouver peu ou pas de désir sexuel également !

Malgré tous ces témoignages, malgré le forum de l’AVEN, mon épouse, elle, refuse d’en entendre parler ! Même lorsqu’une amie proche a essayé à son tour de le lui dire. Premier cas féminin, nous espérions que… en vain !

En dehors de cela, nos relations sont bonnes.

Le sexe ? Quel ennui !

Posté par Asian Peter Pan à 23:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2007

Le poids des mots.

(extrait de mon blog)

J'ai eu une longue conversation avec Kira (ma nièce, mais de mon âge) , hier soir. Bien qu'ayant le même âge, nous sommes très différentes, tout au moins sur la conception de la famille, du mariage. C'est vrai qu'elle vivait avec la famille, sous la gouverne d'Abuela, et donc, avec moins de recul que moi. Nos pays de résidence aussi.

Mon célibat, à 29 ans, la dépasse encore. Elle, elle s'est mariée à 19 ans, rapidement, pour ne pas être « vieille fille ». C'est à dire : 20 ans! Ne pas être mariées à 20 ans, fait de nous des vieilles filles!  Donc, à 19 ans et plusieurs mois, elle s'est mariée "en catastrophe"! Elle était prête à prendre le premier âne culotté  (selon l'expression de la grand-mère de Domi) croisant son chemin. Et là, je vous le dis, cela me dépasse : elle a jeté son dévolu sur un homme de 25 ans son aîné. La différence d'âge ne me choque pas, après tout, il peut y avoir une grande complicité entre les âges, non, ce qui me choque (c'est le mot) c'est de l'entendre parler de lui comme le ferait une fillette! A les voir, la relation est plus père-fille que mari et femme, et cela dès le début!

Elle l'a suivi à Chicago, USA, où il travaille et vit depuis des années.

Sa nouvelle vie commençait. Femme au foyer. Mortelle, ennuyeuse.. mais selon mes critères. Cela lui plait, c'est le principal.

Un an plus tard, elle accouchait de sa fille.

Quelques mois plus tard, on dépistait chez elle une MST. N'ayant eu aucun rapport avec d'autre homme que son mari, celui-ci n'ayant rien avant le mariage! vous tirez vous-mêmes les conclusions.

Depuis ce jour, elle cohabite avec lui, mais dort ans la chambre de leur fille. Elle ne l'a plus jamais laissé la toucher. Le divorce est hors de question pour tous les deux. Ils cohabitent, et elle le laisse vivre la vie sexuelle qu'il veut, tant qu'elle n'en fait pas partie.

En fait, découvrir son infidélité fut pour elle l'occasion de trouver l'excuse pour ne plus jamais avoir à partager son lit. Elle se dit totalement frigide, ne remet pas en cause les "capacités" de son mari à le rendre heureuse sur ce plan. Elle est frigide, point barre.

Du coup, j'ai abordé ma propre asexualité. J'ai parlé de cet article de Syd parlant de l'asexualité et des gènes (voir sur le forum de l'AVEN dans mes liens) car cela faisait une personne de plus dans la famille à ne pas se sentir concernée par le sexe (je reviendrai sur le sujet)

Le poids des mots. Elle réfute cette idée d'asexualité, elle est frigide, point barre. Le mot lui fait-il peur? Car, tout de même, elle présente bien les caractéristiques des A! Aucun attrait pour le sexe, aucune attirance! S'avouer frigide ne semble pas l'affecter, tout comme le fait d'avouer de se refuser à son époux depuis bientôt 9 ans. Par contre, l'asexualité la dérange! Bref, une A refoulée! Ce n'est pas ce genre d'attitude qui va faire avancer les choses!

Posté par Evi_ à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2007

Ma signature sur AVEN

J’aimerais donner quelques précisions ici, au sujet de ma signature sur l’AVEN ! Certaines personnes, mal intentionnées, comme sur Doctissimo (http://forum.doctissimo.fr/doctissimo/Asexualite/aven-culpabilisation-creons-sujet_606_1.htm) tentent d’en détourner totalement le sens, pour médire sur notre compte, tenter de nous faire apparaître comme une secte anti-sexe !

Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]

« Et quand je lis sur le forum sous la signature d’un des principaux animateurs que « Le sexe, c’est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c’est la rencontre de deux personnes », ça me donne des frissons! Le bonheur, c’est donc la rencontre de deux personnes… sans sexe évidemment! Et donc tant pis pour ceux qui pensent que le sexe peut être un moyen de rencontre : ils sont exclus du bonheur. La voie du bonheur asexuel »

Notons, que pour bien nous discréditer, l’auteur s’abstient de préciser que c’est une citation d’un auteur, et non mes propos personnels, comme il tente de le faire croire !

Mais par quels méandres d’une imagination débordante, en est-il arrivé à une conclusion aussi saugrenue ? Je pense que c’est simplement la preuve évidente de sa propre intolérance face à la différence, il ne peut un instant imaginer que nous sommes tolérants !

Quand on lit ses différents posts sur Doctissimo, comme par hasard, on n’y trouve que des exemples apportant de l’eau à son moulin, et rien, mais absolument rien comme antithèse ! Pourtant, sur le forum, mes commentaires prouvant le contraire de son affirmation ne manquent pas ! Etrange également, de ne voir aucune réaction au post suivant posté par Allyce :

« Expliquez-moi comment on peut être clanique et sectaire quand l'un de nos membres a aidé une personne à créer son forum pour les hypersexuels et que cette même personne remercie l'accueil chaleureux qu'il a reçu sur Aven Francophone. 

Preuve que nous ne rejetons personne, sauf sans doute ceux qui nous jugent d'un regard méprisant, ceux qui disent ce qui les arrangent sans avoir vraiment pris la peine de nous lire (ou d'extraire seulement quelques morceaux choisis, et qui ajoutent un peu plus d'eaux à leurs moulins) »

Donc, lorsque j’ai aidé Samael à s’accepter en tant qu’Hypersexuel, aidé à créer son forum, été faire sa promotion sur des blogs sexuels, j’aurais condamné les H à ne jamais être heureux, puisque pouvant avoir une vie sexuelle ? On croit rêver, cauchemarder  en lisant la médisance de certains !

Qu’il soit clair, que jamais, au grand jamais,  je n’ai mais cette citation en imaginant, même un instant, que certains esprits néfastes en détourneraient le sens !

« Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes », avec ou sans sexualité, selon que vous êtes sexuels ou asexuels !

Ah ! Puisqu’il se trouve y avoir des personnes médisantes, qui interprètent tout de manière incongrue, mais médisante, ce blog a la modération des commentaires : il faudra donc attendre que je vienne sur le Net pour les mettre en ligne ! Qu’on ne vienne pas me dire que je censure !

Posté par Gianni le A à 02:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :